Des vies aux antipodes : un choix de l’âme

L’autre jour, je pensais à la vie de Stephen Hawking, un être d’une intelligence inouïe, prisonnier d’un corps en dégénérescence, qui transcende ce handicap physique et parvient à réaliser ses plus grandes découvertes scientifiques en se servant de son esprit pour les communiquer.   Je me disais aussi qu’il y a quelque part en ce monde des milliers d’êtres humains qui sont nés avec peu de moyens physiques ou mentaux et qui vivent parfois dans des conditions de vie inconcevables pour la plupart d’entre nous, dans l’isolement presque complet et sans ressources.  Cette réflexion m’a poussé à m’interroger sur les choix de l’âme menant à l’incarnation.  Qu’est-ce qui fait qu’une âme choisisse de s’incarner dans une vie plutôt qu’une autre ? Surtout une vie qui semble, en apparence, si difficile, voire même impossible à vivre dans certains cas ? Voici en peu de mots l’essentiel de ce qui a transpiré de cette interrogation.

« Le choix d’une âme de s’incarner sur Terre est d’ores et déjà un exercice de haute voltige en soi.  Le degré de difficulté de chaque leçon de vie préalablement choisie repose sur plusieurs critères judicieusement pondérés avant l’incarnation de chaque être.  Le choix de conditions de vie extrêmes peut s’avérer très prometteur lorsqu’il s’agit d’expérimenter le pendant d’une expérience déjà vécue dans la matière afin d’en ressortir avec une perspective plus élargie de la situation et ainsi permettre l’élévation de la conscience de cet être..

Toutes les âmes ont accès au plein registre des variantes de la vie humaine sur Terre.  Seulement, l’ensemble d’entre elles n’éprouve pas nécessairement le besoin de tout explorer à des fins évolutives. Certaines âmes ont acquis suffisamment de sagesse lors de certains passages que leur choix ira tout naturellement se porter sur les apprentissages qu’elles n’ont pas encore maitrisé à ce jour.   Selon le degré de « succès » d’une leçon de vie à l’issue de celle-ci, tous les paramètres feront l’objet d’une mise à jour, avant de procéder à un éventuel retour dans la matière.  L’âme d’un être qui peut vous sembler plus évolué parce qu’il affiche plus d’aisance ou de succès à vos yeux, n’est pas nécessairement plus avancée dans son parcours évolutif que celui qui a opté pour une existence dans des conditions humaines effroyables.  N’oubliez pas qu’une vie miséreuse requiert d’énormes capacités d’abandon que la plupart des êtres prennent de multiples vies à maîtriser.

En réalité, il n’y a pas d’éléments de comparaison possibles entre ces deux choix.  Ce serait comme si vous ne lisiez qu’une page du livre des vies de chacune de ces deux âmes.  Ne vous prenez pas la tête avec ces notions de choix car toutes les âmes qui ont choisi l’incarnation sur Terre sont appelées à se déployer, peu importe leur choix de vie. Si vous plongiez votre conscience dans la bibliothèque des records de toutes les vies, vous y feriez d’étonnantes découvertes sur votre propre parcours évolutif.  La vie sur Terre en est une avant tout de maîtrise de soi, de déploiement de sa luminosité et de rappel de son appartenance au divin.   Concentrez-vous essentiellement sur votre propre lumière et partagez-la en ce moment avec ceux qui ont choisi de placer la leur sous le boisseau l’espace d’un clin d’œil universel.  Ils ont besoin de vous plus que jamais en ces temps de grandes transformations de l’humanité. »

Partager :
RSS
Suivre par courriel
Facebook
Twitter
Google
https://poussieredetoilesetcie.com/2018/07/14/des-vies-aux-antipodes-un-choix-de-lame/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *